Un monde nouveau

CRITIQUES BD

2132, Jasmine Stenford, âgée de 29 ans, est en route vers Mars. Pas de son plein gré ! Ancien flic, elle est condamnée et à vingt ans de travaux forcés et va contribuer avec des milliers d’autres bagnards à transformer une planète désolée en lieu de survie pour l’humanité car la Terre épuisée ne peut plus nourrir ses enfants. Seulement ce voyage est sans aucun espoir de retour. Un implant destiné à l’aider à respirer sans casque lui est greffé et… au boulot ! Si, pour un bagnard ordinaire, la vie, sur Mars, n’est pas simple, un ancien flic, c’est pire…

Hormis des gardes et quelques scientifiques, la colonie humaine est essentiellement composée de détenus ce qui donne une atmosphère sombre, un peu style Prison Break mais il ne faut pas s’arrêter à ce seul aspect du récit. En effet, un volet politique et morale est esquissé : sur Terre, certains désapprouvent le fait que la transformation de Mars soit effectuée par des esclaves modernes et non par des salariés. Politique et morale encore avec, sur Mars même, au milieu des forçats l’apparition d’une secte religieuse animée par un gourou aussi énigmatique que charismatique. Pendant ce temps, sur Mars, toujours, la violence règne tant au sein des détenus que sur les chantiers où éclatent de mystérieux attentats.

Prévue en trois volumes, cette série de science-fiction consacrée à la terraformation de la planète rouge, semble –heureusement– plus s’orienter vers les récits de Philip K. Dick et la trilogie martienne de Kim Stanley Robinson que vers le déplorable Starship Troopers d’Heinlein. Sous la forme d’une attrayante mise en bouche, ce premier volume se lit avec plaisir en attendant les prochaines révélations.

Pour accroitre le plaisir du lecteur, un superbe cahier graphique vient compléter l’ouvrage.

 

On Mars, tome 1 : Un Monde nouveau, Sylvain Runberg et Grun. Editions Daniel Maghen, 80 pages, 16 euros.

Laisser un commentaire