Siegfried – T1 –

CRITIQUES BD

Voici le premier épisode de la trilogie de Siegfried, héros de temps reculés où les hommes partagent la Terre avec les Dieux et le peuple souterrain des Nibelung. Elevé par Mime, un des derniers représentants de ce peuple séculaire, Siegfried est en crise d’identité. Conscient de son humanité, il brûle du désir de retrouver ses semblables. Il pense avoir été abandonné par ses parents mais la vérité, aussi dure soit elle, finit toujours par refaire surface…

Difficile de ne pas lire cette histoire d’une traite ! La première chose qui nous absorbe d’emblée est sans conteste la qualité graphique. Dès le départ, le travail fait sur la couleur et les décors subjugue. Mais l’aspect esthétique de la BD ne dessert jamais l’excellente narration qui fait la densité de l’histoire. Le lecteur se retrouve happé dans cet univers envoûtant à la croisée entre mythologie et heroïc-fantasy. Au départ enfant innocent, Siegfried atteint l’âge adulte avec la soif intarissable de connaître ses origines. Il découvrira par lui-même l’assassinat de ses parents et le mensonge de Mime. Mais ce qui l’attend est encore bien plus important que son passé. Choisi par le Dieu Odin, son destin est d’affronter Fafnir, un terrifiant dragon qui détient la vérité de la race humaine. Qui a tué les parents de Siegfried et où résident les derniers êtres humains ? Autant de questions laissées en suspens qui nous font attendre impatiemment le deuxième épisode de la quête de Siegfried…

 

Laisser un commentaire