La rentrée littéraire de tous les dangers

ACTUALITÉ

Le monde de l’édition va très mal. Du presque jamais vu. L’année 2017 avait commencé en douceur. Quelques livres politiques ayant eu quelques réussites dans une période d’élections importantes. Mais le  mois de juin a été mauvais, très mauvais. En interne, entre éditeurs et libraires, le chiffre d’une perte de 3% était mis en avant. Mais l’inquiétude n’était pas de mise. Il est connu que lors d’une année d’élection les clients sont moins nombreux, c’est valable dans tous les secteurs. Et puis le prochain Astérix, en octobre, va faire remonter les fréquentations chez les libraires et les ventes. Mais voilà, les mois de juillet et d’aout ont été eux aussi très mauvais, un peu de trop. Nous voici donc avec un trimestre entier en négatif et avec une perte nationale de 9%. Une véritable catastrophe qu’Astérix et sa potion magique vont avoir bien du mal à combattre. De plus que la rentrée littéraire ne semble pas démarrer ou vraiment doucement. Les libraires sont inquiets mais plusieurs gros éditeurs sont déjà en coulisses en train de réfléchir à des nouveaux plans sociaux. En cause la mise en place courante de la « cavalerie ». Ce sont les ventes des nouveautés qui payent la fabrication et la mise en vente des précédentes parutions. Mais quand un éditeur à plus de trois mois de vente en négatif, il ne possède plus de trésorerie ni d’entrée d’argent suffisant pour couvrir ses frais et ses charges… sans parler des retours car il faut bien faire de la place pour les nouveautés. A toujours vouloir et devoir sortir encore plus de livre avec en face toujours moins de clients avec un pouvoir d’achat suffisant, le mur de la faillite et de la dégringolade est bien en vue. Et il ne faut pas oublier que moins de vente c’est aussi une plus grande pauvreté pour les auteurs. Le monde du livre vient de prendre une grosse claque mais ne semble n’avoir rien compris. La fin de l’année risque d’être surprenante.

(image du blog http://milleviesenune.com/ )

 

 

Laisser un commentaire