Manga : Lanfeust Quest T2

CRITIQUES BD

Gottferdom ! Après Lanfeust de Troy, Lanfeust des étoiles, voici… Lanfeust Quest ! Ne vous affolez pas, ces nouvelles aventures sont en fait une resucée des premiers épisodes de la série Lanfeust, là où les pages sentaient encore le troll mal léché et le pétaure pouilleux. On y découvre un Lanfeust rajeuni (à mi-chemin entre un personnage de Naruto et de Dragon Ball), la belle amazone Cixi toujours aussi sexy et l’incontournable troll un tantinet plus humain. L’histoire de ce tome 2 commence justement par la rencontre avec le troll, hors de ses gonds. Il en a après la bande de Lanfeust, les prenant pour des brigands voulant détruire la forêt. Le quiproquo est mis à jour alors que les voyous en question neutralisent le troll pour mieux s’en prendre à Lanfeust. C’était sans compter sur la présence salvatrice du magicien Nicolède qui confère des pouvoirs redoutables à sa troupe : le héros rouquin fait fondre les lames simplement en les regardant, sa fiancée s’occupe de guérir les blessures et Cixi fait déferler des trombes d’eau sur ses ennemis. Bref, les brigands prennent une sacrée dérouillée. Une araignée géante plus tard, Lanfeust, son équipé et le troll subissent les assauts de sentinelles ailées. Ils vont alors être faits prisonniers puis emmenés de force dans une ville portuaire, laquelle ville attend désespérément la venue d’un magicien…

Lanfeust Quest ne s’adresse clairement pas au même public que Lanfeust de Troy. Les amateurs de manga qui ne connaissent pas l’univers de Troy pourront être agréablement surpris par la touche d’heroic-fantasy, habituellement assez peu exploitée par les dessinateurs japonais. Les inconditionnels de la série seront quant à eux au mieux distraits, au pire très vite ennuyés. Les combats occupent la moitié du manga, en laissant un peu vite de côté l’intérêt principal de la BD : la quête de Lanfeust. On a la désagréable impression que le manga prend du retard sur son grand frère et qu’il faudra de nombreux tomes supplémentaires pour arriver au même résultat. Même le personnage du troll devient secondaire, alors qu’il est au moins aussi important que Lanfeust : on regrette vite son humeur massacrante, sa sauvagerie sans pitié et ses mouches domestiques ? Même le gore qui donnait du piment aux combats disparaît au détriment d’une violence plus anecdotique, plus kawaï. Fans de Lanfeust, priez pour que le tome 3 de Lanfeust Quest remette les pendules à l’heure.  

Laisser un commentaire