Les aigles de Rome – T1

CRITIQUES BD

L’empire de César gagne peu à peu du terrain sur le continent germanique. Un jour, le jeune Ermanamer est envoyé à Rome comme otage. Ce dernier se voit attribuer la citoyenneté romaine et subit une éducation rigoureuse en même temps que Marcus, fils d’un important général. Au départ ennemis jurés, les deux compères vont finir par s’unir pour former une équipe de choc au sein de la cavalerie romaine.

Bonne surprise de la fin 2007, Les aigles de Rome s’annonce d’ores et déjà comme une série prometteuse. Le dessin soigné, l’efficacité des dialogues et la profusion de scènes guerrières font le succès de ce conte légendaire. La relation entre les deux protagonistes est sans aucun doute le fil conducteur du récit. Leurs rapports conflictuels glissent progressivement dans la complicité puis dans une franche amitié. Rien ne les rapproche a priori : Ermanamer a une personnalité forte et belliqueuse alors que Marcus est plus effacé et plus réfléchi. Mais l’éducation romaine aura bientôt raison de leurs émotions et fera d’eux des combattants froids et redoutables. Les quelques rebondissements de cet épisode (chasse héroïque, détour par les bas fonds de Rome) laissent en tout cas présager un avenir semé d’embûches pour ces deux graines de héros.

Laisser un commentaire