L’agent 212 – T 26

CRITIQUES BD

 

Arthur ne fait pas un métier de tout repos. Il est policier. Pas ceux qui font des enquêtes, malheureusement pour lui, mais il est de ceux qui font la circulation, dresse des contredenses… bref il fait partie du corps d’élite de la police qui reste tous les jours en contact avec le peuple.

Et il lui en arrive des aventures. Il peut se retrouver face à la mort, face à une bande de jeunes voyous, aux prises avec un chien qui occasionne des accidents, et aussi le pire du pire, il peut se retrouver face à la plus terrifiante chose qui incarne tous les dangers : sa belle mère.

Voici un duo qui ne change pas. Kox au dessin et Cauvin au scénario. Un duo de choc qui ne vieillit pas ou si peu. L’agent 212 est une bonne manière de se moquer (si peu) de la police de proximité. Eux aussi sont des être humains et eux aussi peuvent avoir des problèmes face aux voyous ou aux radars.

C’est le 26ème album. Que 26 ? Pourtant il me semble que la série existe depuis une éternité. A quand un recueil Agent 212?

 

Laisser un commentaire