Jan des cavernes

CRITIQUES BD

Wa-Wa-Jan est un petit garçon très gentil, il est très fort mais aussi désobéissant et très maladroit. Un jour, au moment du repas, il se bagarre avec un grand qui lui a piqué son gigot de renne. Dans l’échange de coups, Wa-Wa-Jan se cogne à la statue menhir qui protège le clan de la colère du volcan. Le choc est brutal, la statue tombe et se casse. Et le volcan se réveille et gronde sa fureur. Wa-Wa-Jan est immédiatement conduit devant les anciens de la tribu qui, avant de le bannir du clan, effacent les tatouages dont il était si fier. Wa-Wa-Jan ne fait plus partie des hommes bleus, c’est un paria, il est jeté à la rivière…

Traversant de nombreuses aventures et faisant des rencontres extraordinaires, Wa-Wa-Jan va grandir et rentrera chez lui. L’histoire se déroule en pleine préhistoire, bien avant que l’homme pense à cultiver la terre. Dans un conte qui est (peut-être) à l’origine des contes, les auteurs nous livrent un récit initiatique adapté aux plus jeunes (l’éditeur dit à partir de trois ans). Une BD sans bulle mais pleine de gentillesse et de magie pour ceux qui ne savent pas encore lire. Un cahier de cinq pages montre, exemples à l’appui comment dessiner les principaux personnages et, en  fin de volume, le texte de l’histoire (en gros caractères) tentera ceux qui désirent se lancer dans l’aventure de la lecture à moins que les gentils parents ne s’y collent pour partager un petit plaisir familial en regardant briller les yeux des enfants.

Jan des cavernes, Martin Barotte et Domas.

Editions Bamboo, 48 pages, 10,95 euros. ISBN 978-2-81894-457-8

Laisser un commentaire