Impôts pour les auto-édités

ACTUALITÉ

Pour ce dernier trimestre de l’année 2018  il existe un impôt qui porte le nom de cotisation foncière des entreprises (CFE) qui s’applique aussi aux personnes physiques au titre de leurs revenus non-salariés (c’est le cas pour les droits d’auteurs).  Les auteurs qui reçoivent leurs droits d’auteurs directement des éditeurs en sont exonérés. Par contre les auto-édités ne peuvent bénéficier de cette exonération  pour le motif qu’ils sont en concurrence direct avec les libraires et les éditeurs.

Même au niveau minimal, l’impôt peut être supérieur à 500 euros. Les auto-édités auront droit à une exonération en 2019 pour un produit de vente inférieur à 5000 euros. Et attention, les regroupements des informations par le Trésor Public est de plus en plus facilité puisqu’il est rare de ne pas utiliser les plateformes de vente sur Internet, ce qui laisse des traces comptables. Le choix entre édition et autoédition doit être mûrement réfléchie mais si en plus il faut prendre en compte l’aspect fiscal…

Laisser un commentaire