Henri Désiré Landru

CRITIQUES BD

Et si Landru était innoncent ?

Et s’ il n’avait jamais tuer et fait disparaitre les corps des femmes ?

Et si la justice était devenue aveugle à cause d’une manipulation politique ?

La France vient de sortir de la première guerre mondiale qui fut particulièrement attroce dans ses combats dans les tranchées.

Le peuple français en sort vainqueur mais tellement meurti qu’il commence à faire circuler une rumeur de révolte contre les responsables du buchée de la guerre. La presse s’empare des questions politiques et commence à mettre en avant certaines choses inquiétentes pour l\’avenir de certains politiciens.

C’est à ce moment là que la police va mettre la main sur un homme Landru que l’on soupçonne d’avoir courtiser puis tuer des femmes afin de prendre leur argent. Le comble de l’horreur serait que Landru aurait fait disparaitre les corps en les brulant dans une cuisinière à charbon. Il n’en faut pas plus pour que toute la presse en fasse ces gros titres et en oublie le monde de la politique et la construction du Traité de Versailles, qui fut plusieurs années aprés une des causes de la prise de pouvoir d’Adolphe Hitler en Allemagne.

Chabouté nous entraine comme lui seul sait le faire, dans un monde en noir et blanc, en suivant Landru dans le piége qui est mis sur son chemin.

Il fallait un bouc émissaire, et ce fut lui.

Il n’est bien sûr pas tout à fait blanc comme neige, mais de plus en plus d’ historiens commencent à penser qu’il n’est pas non plus complétement coupable. D’ailleurs peus de preuves furent vraiment retrouvées. Et dans la fameuse cuisinière, la police n’avait retrouvé que de la suie et des os de poulet. Comment, vu la petite taille de l’appareil, Landru aurait pu y faire disparaitre les corps?

Chabouté nous offre une nouvelle version de l’affaire. Une vision plaisante à découvrir et qui peut tenir la route.

Un très bel album qui met en référence l’histoire, le climat social et la politique de l’époque.

Laisser un commentaire