BD : Terre Fatale Carnets d’Orient T10

CRITIQUES BD

Carnets d\’Orient retrace le douloureux destin de personnages fictifs, français et algériens, depuis la colonisation de l\’Algérie jusqu\’à son indépendance. En 1960, Octave, le descendant d’une longue lignée de colons français, revient à Alger. Le colonel Lebreton lui demande d’entamer des pourparlers entre les chefs arabes et les émissaires français pour sauvegarder la paix. Octave accepte la mission pour retrouver Samia qui est enceinte de lui. Puis, il emmène en France des chefs rebelles pour discuter avec de Gaulle de l’avenir de l’Algérie. A Alger, les partisans d’une Algérie française se mobilisent. Les affrontements violents se multiplient. Gravement perturbé, Octave ne sait plus dans quel camp se ranger. C’est un pied-noir et il ne conçoit pas une Algérie sans les français…  Jacques Ferrandez a créé une oeuvre humaniste avec ses Carnets d\’Orient. Si les intrigues du scénario sont romancées, la trame s\’appuie sur des faits réels. Sans jamais prendre vraiment parti, Ferrandez laisse s\’exprimer à travers plusieurs générations les opinions de chacun. Terre Fatale réveille d’anciennes blessures puisque cet épisode aboutit à l\’indépendance de l\’Algérie après de terribles affrontements. Tout d\’un coup, la politique s\’insinue dans les actes les plus anodins. Et beaucoup paniquent devant la montée du nationalisme. Le scénario de cet épisode, qui clôture la série, est conçu comme une lente ascension vers un dénouement inéluctable. Comme à son habitude, Ferrandez alterne un découpage classique avec un trait réaliste et de superbes aquarelles. Il incruste dans ses planches des documents comme des journaux, des lettres, des affiches.

On ne peut rester insensible à cette fresque humaniste à la fois saga familiale et histoire d\’un peuple qui a souffert.

Laisser un commentaire