BD : Sur les traces de Luuna T1

CRITIQUES BD

En général il faut attendre la fin d’une série pour voir apparaître une BD hommage. Ici, l’univers idyllique de Luuna n’a pas eu besoin de se terminer avant de passionner suffisamment d’auteurs à la mine affutée… pour preuve ! Et ils ont eu toute liberté pour réaliser leur propre digression des aventures de la belle indienne.

Au rang des surprises nous retrouvons les auteurs de Lucha Libre, toujours très caustiques, qui imaginent le temps de quelques pages que le monde coloré de Luuna… n’est qu’un rêve de drogué ! C’est en consommant un champignon hallucinogène que l’héroïne retourne à la dure réalité. Elle y découvrira un environnement bien terne, et son propre reflet qui n’a plus rien à voir avec l’indigène athlétique.

Surprenant également ce détournement de Beep-Beep et le coyote où les bestioles de compagnie de Luuna (les fameux pipintus) prennent la place du Beep-Beep. Autrement dit trois fois plus de chances pour le coyote de faire mouche. Mais le pauvre prédateur n’est décidément pas habile de ses mains…

Dans l’ensemble, cette BD hommage est une réussite. Chaque dessinateur parvient à imprimer sa patte dans l’univers de Luuna, qui devient tour à tour comique, tragique, violent. Côté émotions le lecteur n’est pas en reste non plus : son héroïne exprime tantôt la joie, tantôt la détresse, l’amour ou la haine. En l’espace d’une cinquantaine de pages nous passons donc du rire aux larmes, de personnages hauts en couleur à la teinte discrète d’une aquarelle. Sans véritable cohésion entre eux, les différents récits remplissent néanmoins la fonction première de la BD… nous distraire.

Laisser un commentaire