BD : Lucha Libre – Les Tikitis Tome 2 : L’aventure de l’inventif

CRITIQUES BD

Quel plaisir d’avoir entre les mains un épisode de Lucha Libre en version cartonnée (désolé, j’avoue mon côté collectionneur compulsif) ! Le Tome 2 des papis du catch, les Tikitis, est plutôt riche en péripéties, jugez plutôt : des sirènes infâmes échappées de leur prison aquatique, un cyclope au chapeau pointu, des gladiateurs velus… tout ce beau monde perdu en plein milieu de l’ile exotique des Tikitis, voilà qui fait tâche dans le décor. C’est pour bouter ces échappés d’un mauvais mythe grec que nos catcheurs d’un âge canonique vont reprendre du service (encore !)… et aussi pour mettre un terme à leur réputation de poules mouillées. L’aventure se divise en gros en deux parties : d’un côté Polynôme Z, Philoloco et DoctorSumo sont capturés par une bande de pirates dans un sous-marin ; de l’autre Cerebrex et King Katch vont botter le train des sirènes vulgaires. N’oublions pas de rappeler que lors d’un mauvais sort King Katch a échangé d’identité avec Polynôme Z.

Ce dernier a donc une force de brute malgré son corps frêle alors que le premier est soudain doté d’un QI démesuré et d’un esprit lubrique… ce qui va donner un résultat des plus nauséabonds en présence des sirènes vulgaires.

Ce tome 2 des Tikitis est-il à réserver aux convertis de la Lucha Libre ou aux nouveaux aficionados ? Un peu des deux, en fait. Les premiers seront ravis de retrouver une version longue de l’aventure (on pouvait après tout être frustré du format ultra-light du fanzine) d’une des trois meutes (les deux autres étant les Luchadores Five et Tequila). Quant aux petits nouveaux, et nul doute qu’ils seront nombreux, ils ne pourront qu’apprécier cette montée en grade de l’univers de la Lucha : plus besoin de s’allumer les yeux sur des petites vignettes, on découvre des cases hautes en couleurs et détails. Bien sûr, il faudra y mettre le prix (5 euros de différence tout de même, ce qui n’est pas rien en période de crise). Une seule question demeure, la BD, au rythme effrénée où elle sort, va-t-elle rattraper le fanzine, qui traine un peu de la patte dernièrement ? Allez, messieurs, on retourne à ses crayons !

Laisser un commentaire