BD : Le monde d\’Alef-Thau T2 Entre deux mondes

CRITIQUES BD

Le dessinateur de la série Alef-Thau est victime d\’un accident de moto. Son enveloppe charnelle est dans le coma, mais, son esprit a rejoint le monde des illusions. Dans cet univers, Mu-Dhara, il est un enfant-tronc et l\’arbre de la sagesse lui annonce qu’il va devoir vaincre la nuit et défendre la lumière. Et, voilà que l’état du dessinateur commence à s’améliorer tandis qu’à Mu-Dhara, Arhrno charge Alef-Thau d’aller chercher l’omnigraal dans le temple maudit gardé par l’infâme Dieu de l’Ombre, In-Kon-Sian. Le dessinateur va-t-il ressusciter ? Alef-Thau va-t-il retrouver son intégrité ? Alejandro Jodorowsky n’a rien perdu de sa verve et de son imagination pour clôturer son récit. Dans cette quête initiatique, on retrouve les thèmes de prédilection du scénariste avec l’importance des rituels, des symboles, de la lutte entre le bien et le mal. Jodo n’est jamais plus à l’aise que dans l’heroïc-fantasy. Ici, l’originalité provient des sauts d’un monde à l’autre. Univers qui sont interdépendants. Jodo joue avec bonheur sur ce parallèle entre la réalité et la fiction. Il use et abuse de la métaphore prouvant la richesse de son imaginaire en faisant appel notamment à la mythologie. Par ailleurs, l’astuce réside dans le fait que ce diptyque se lit indépendamment des cycles précédents. Seul petit reproche: pour ceux qui connaissent déjà Alef-Thau, il y a une impression de déjà-vu.  Même si l’atout majeur consiste à démarrer l’histoire à partir du  monde réel. Quant au traitement graphique de Marco Nizzoli, ce ne sont pas les superlatifs qui manquent: finesse, justesse, rigueur, sens du détail, limpidité, netteté et facilité.

Un album brillant qui devrait enchanter les fans de la série mère et charmer les autres…

Laisser un commentaire