BD : Le Fils de l’ogre

CRITIQUES BD

Le Moyen Age, un royaume… banal, comme il en existait beaucoup. Le roi y fait régner l’ordre d’une main de fer. « Les exécutions des manants, révoltés, voleurs, assassins, malingreux et autres criminels » se font en place publique et le bourreau ne chôme pas. Le fouet, le bâton et la hache (surtout) offrent des distractions appréciées du public. Agé de 13 ans, Benoît est fasciné par le bourreau et par la sûreté de son coup de main. Pourtant, un jour, sa curiosité sera la plus forte et il profitera d’une exécution pour se glisser dans la chaumière du bourreau…

Dans un graphisme qui rappelle les illustrations d’antan, Grégory Mardon nous offre un récit axé sur les strates les plus classiques des contes d’antan. Mais il en pervertit les règles pour arriver à un conte cruel pour enfants pas sages dont l’épilogue pourrait être : il ne vécut pas longtemps, n’eut pas beaucoup d’enfants et ne fut pas heureux. Etonnant et prenant !

 

Laisser un commentaire