BD : Le Ciel au dessus du Louvre

CRITIQUES BD

Aout 1793, Paris gronde. Le Comité de Salut public épure et la guillotine ne chôme pas. Le premier musée de la Nation vient d’être inauguré. Le Louvre va accueillir les œuvres célébrant la Révolution, les peintres officiels y ont même leur atelier. David est l’un d’eux, artiste et homme politique tout à la fois, il ambitionne d’être le premier peintre de son temps.

Pour asseoir définitivement les idées nouvelles, son ami Robespierre  lui commande deux tableaux. Le premier sera la mort de Bara et le second, celui de l’Etre suprême…

Au travers de vingt courts tableaux, une présentation originale et un scénario intelligent portent un regard nouveau sur la Révolution. Tout le monde a son idée sur la façon dont la Révolution évolua. Pour la première fois on nous la montre au travers de l’œil d’un artiste par le biais d’un tableau inachevé. Une page d’histoire mais elle renvoie à des questions sans réponse.

Laisser un commentaire