Astérix et la Transitalique

CRITIQUES BD

Le nouvel Astérix est enfin sorti. Toujours sous la plume de Ferri et le pinceau de Conrad, nous retrouvons avec plaisir nos deux irréductibles Gaulois. L’album a comme sujet centrale une course de chars à travers l’Italie. Un politicien est pris à défaut lors d’une tenue au Sénat et pour éviter d’être accusé de détournement d’argent il propose une grande course où toutes les nations peuvent participer. Par le fait du hasard et d’une liseuse de ligne de la main, Obélix va se payer un char tout neuf. Il participera avec l’aide de son compagnon Astérix à la course afin de rendre honneur à la Gaule. Bien entendu, César désire et ordonne que cela soit un Romain qui puisse gagner la course. Suivront de nombreux accidents malencontreux. D’étape en étape personne ne réussit à battre le char Romain, jusqu’au moment où…

Pour faire simple, c’est un bon Astérix. Drôle avec suffisamment de textes  pour avoir l’impression qu’il va falloir le relire plusieurs fois pour voir et comprendre tous les gags qu’il contient. C’est un Astérix qui rend hommage au travail de Goscinny et Uderzo. Pourtant, vous allez me dire que ce n’est qu’un détail, mais pourquoi la première planche est-elle à gauche au lieu d’être à droite ? Franchement, je ne comprends pas le travail du maquettiste.

À lire, à offrir, c’est une réussite !

Laisser un commentaire