60% de vente en moins pour les libraires

ACTUALITÉ

Livre Hebdo du 9 novembre 2018 vient de lancer une petite bombe dans le monde de l’édition. Le Top 20 des ventes 2018 est en baisse de 60% par rapport à la même période en 2017. En cause de l’effondrement des ventes il est mis en avant l’absence de locomotive dans la rentrée littéraire, une manière comme une autre de dire que la qualité d’écriture est absente…

Nous pouvons aussi faire l’analyse d’une détérioration du pouvoir d’achat qui frappe l’ensemble de la consommation et place l’objet livre comme un produit secondaire ou de luxe pour une partie de plus en plus grande des ménages. A contrario les ventes des poches ont augmenté de 38% ce qui rejoint l’aspect économique de la chute des ventes.

S’offrir un livre n’est plus une dépense anodine avec une moyenne de 22 euros en prix de vente. Le tapage médiatique des grands prix n’est plus autant efficace voir même ferait fuir les lecteurs.  C’est dans ce contexte que de nombreux libraires observent à la fois une baisse de la fréquentation de leurs magasins et un recul du panier moyen d’achat de leurs clients.  La critique contre les libraires frileux à prendre des risques est ouverte par les diffuseurs mais aussi par les éditeurs qui font de l’impression à la commande et qui voient que leurs principaux clients sont les sites internet comme Amazon quand leurs désirs est d’être présent sur les tables des libraires… Les grands perdants sont bien entendu les lecteurs qui ne trouvant plus de plaisirs à chercher des « pépites » chez les libraires ne font plus d’achats.

 

Laisser un commentaire