BD : La route Jessica T1 Daddy !

Jessica Blandy, romancière américaine, femme libérée et tourmentée, est recherchée par des hommes prêts à tout: le docteur Bernardht, son psychiatre et son amant, Carrington, un vieillard richissime, Jeremy Cuzak, son employé, Adam Pendler, un privé et Ricardo Valdez, un policier. Mais, Soldier Sun et sa fille Agripa figurent parmi les plus dangereux. A travers des rapports médicaux volés, les protagonistes cherchent à reconstituer les faits et gestes de Jessica. Ils apprennent que le docteur cherchait le Buzzard, un musicien qui appartient au passé de la romancière. Jessica nous a quitté en 2006. Il restait toutefois quelques témoignages à découvrir pour évoquer sa vie nouvelle. Avec «La route Jessica», c\’est parti pour un cycle de trois albums. Le scénario de «Daddy!» est construit comme une boucle car il se termine au commencement de l’album. Le ton est donné dès le début: violence, meurtres sanglants, sexe et mystère. Mais, les mobiles des protagonistes restent obscurs. On ne sait pas pourquoi ils cherchent Jessica, ni qui les envoie. Comme toujours, Dufaux accorde une grande importance à la psychologie de ses personnages. Et, la présence de Jessica plane sur de nombreuses scènes sous forme de flashs back. Pour illustrer ce polar sanglant, Renaud nous gratifie de superbes séquences rouge sang ou couleur chair. Son trait réaliste et expressif court sur la planche pour nous offrir de purs moments de plaisir.

Ce thriller donne envie de relire la série car c’est surtout Jessica que l’on a envie de revoir ! Mais, ce récit ne comble pas le manque laissé par cette personnalité attachante…

BD : Mes mille et une nuits au Caire

Dans les années 70, loin de la quincaillerie clinquante offerte aux regards des touristes, un jeune étudiant français découvre l’Egypte et tombe amoureux de sa capitale et de ses habitants. Au travers d’anecdotes touchant la vie quotidienne des petites gens ou les récits des Mille et une nuits, l’auteur nous brosse le portrait chaleureux et amoureux de l’Egypte moderne. Guidé par Golo et ses deux amis, nous entrons dans l’intimité de personnages authentiques ou nous fréquentons les cafés locaux pour  y boire un thé ou fumer la chicha en découvrant les mystères de l’Egypte.

 Dans Alice au pays des merveilles, Lewis Caroll a inventé le non-anniversaire, avec cet ouvrage, Golo est dans le même esprit puisqu’il nous narre une non-histoire. Dans ce récit baroque, à la façon d’un conte oriental, s’entremêlent témoignages et histoires drôles. Le récit d’un amour véritable rendu avec passion.

BD : Titanic

Avril 1912, le Titanic termine ses ultimes préparatifs avant son voyage inaugural. Son commandant, passablement énervé, vient de lire un ouvrage – publié en 1898 –décrivant le naufrage du Titan. Un bâtiment qui ressemble comme un jumeau à celui qu’il commande. Mars 1912, Morgan Robertson, l’auteur de ce ouvrage est invité à Londres par le journaliste anglais W. T. Stead, ardent défenseur du spiritisme, afin de l’aider à faire \ »parler\ » le sarcophage d’une sorcière de l’ancienne Egypte…

Le naufrage du Titanic qui fit plus de 1500 victimes compte parmi les événements les plus médiatisés de l’histoire. L’astuce de Richard Nolane est de trouver une explication qui aille au-delà des simples faits matériels. La présence à bord de Robertson et Stead et l’aura de mystère qui entoure ces deux hommes ne pouvait échapper à l’explorateur de l’étrange qu’est Nolane.

De son côté, le dessinateur Patrick Dumas se révèle particulièrement inspiré par les récits d’époque et son style très ligne claire s’adapte à merveille à son propos. Dommage qu’il soit aussi rare.

BD : New York Mi Amor

New York, la ville d’où le 13 étage est banni. Pourtant, un jour, dans l’ascenseur, un exterminateur de cafards appuie sur le bouton de cet étage. Il va alors surprendre une conversation qui va faire basculer sa vie et la transformer en enfer…

New York vue par Tardi. Une ville où la violence est partout. Si elle s’avance feutrée dans les beaux quartiers, elle s’étale, triomphante, dans les quartiers sordides où grouille désemparée une humanité désespérée. Au travers de quatre récits et d’une nouvelle nous retrouvons la Grosse Pomme telle qu’elle fut décrite dans les films noirs américains. Un univers fascinant de brutalité qui est le côté sombre de l’american way of life. Une vision de force impitoyable que dévoile sans complaisance le trait rugueux de Tardi. Aujourd’hui, ce New York mi amor, c’est un voyage au pays des cloportes, sans état d’âme. New York mi amor ou plutôt New York mis à mort ! Un vrai Tardi !

BD : Correspondante de guerre

Grand reporter, Anne Nivat est correspondante de guerre. De sa rencontre avec la dessinatrice Daphné Collignon est né un livre étrange. Crayonnés,  dessins sépia ou couleurs, photos, tout s’entremêle, faisant ressortir un texte  qui, parfois, mis en scène, mange la page.

Ce surprenant portrait nous permet de partir à la découverte d’une journaliste de terrain mais aussi et surtout d’une femme. Pas une héroïne, un témoin, juste un témoin qui ne prend pas parti. Une éponge qui absorbe l’information pour la restituer intacte. Mêlant interviews et carnets de voyage, passant de photos de Paris à d’autres d’Irak, nous entrons dans la peau d’Anne, « glissant d’un monde à l’autre », passant d’un univers en guerre à un autre où règne la fête…

Désinvolte et torturée, Anne Nivat est un anti-héros. C’est une femme vraie, faite de chair et de sang,  d’émotions et de larmes. Ici, nous découvrons l’actualité sous un autre visage.